SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
15/03/2011

Strasbourg, ouverture de la "Table de Louise"

Publi-reportage


C’est la 3ème enseigne à l’effigie de tante Louise, qui vient d’ouvrir le 29 janvier 2011 à Strasbourg, complétant les adresses de Habsheim et Colmar. Philippe Bohrer, avait fait l’acquisition de l’ancien Mandarin, 7 rue du vieux-marché-aux-poissons, à cette fin ; "Je voulais une table de Louise à Strasbourg" avait déclaré le chef du Crocodile.



Fabrice Dubost et Alain Diebold devant le portrait de Tante Louise ©J. Binz
Fabrice Dubost et Alain Diebold devant le portrait de Tante Louise ©J. Binz
Dans un mélange de tradition et d'authenticité, et dans un cadre des plus élégants, retrouvez autour de cette table la déclinaison de toutes les valeurs d'antan. Le portrait de "Tante Louise" est omniprésent pour témoigner du caractère formelle de la tradition ou des souvenirs de soupers en famille.

"Nous proposons une cuisine dite affective" explique Alain Diebold, ancien directeur de grandes brasseries strasbourgeoises.

Alain Diebold et Fabrice Dubost annoncent une terrasse de 60 places dès l'arrivée des beaux jours ©J. Binz
Alain Diebold et Fabrice Dubost annoncent une terrasse de 60 places dès l'arrivée des beaux jours ©J. Binz
Après avoir fait les ouvertures des restaurants "Le Gruber" et "Aux Armes de Strasbourg", Alain Diebold, le "responsable des Etablissements", puisque telle est sa fonction, a entrepris tout naturellement celle de la "Table de Louise".

"Cela fait presque trois ans que je supervise les établissements de Philippe Bohrer et Damien Dellaleau", explique-t-il, en précisant que cela fait 10 ans qu’il travaille en toute confiance avec ce dernier. Il veille à l’unité en termes de process, de qualité, d'une synergie dans la gestion du personnel, des achats, ou encore des fournisseurs.

Depuis mars 2011, Fabrice Dubost est le nouveau directeur  ©J. Binz
Depuis mars 2011, Fabrice Dubost est le nouveau directeur ©J. Binz
Fabrice Dubost est le nouveau directeur du restaurant. Ce nom et ce visage ne vous sont pas inconnus puisque celui qui est surnommé par la clientèle " Monsieur Kammerzell" est l’ancien directeur de salle de cette institution strasbourgeoise, qu’il servit pendant 21 ans et dans laquelle, il gravit tous les echélons.

Cet opérationnel de l’ombre, qui fut également le directeur de restaurant "Au Crocodile" (après la vente du restaurant étoilé par Emile Jung à Philippe Bohrer ; Monsieur Mesrallet étant le "maître de Maison" depuis 38 années) était impatient de prendre ses fonctions.

Un style baroque et rococo avec des lustres, appliques murales à l’anciennes, miroirs et arabesques. ©J. Binz
Un style baroque et rococo avec des lustres, appliques murales à l’anciennes, miroirs et arabesques. ©J. Binz
Ce qui est chose faite depuis quelques jours, puisque Fabrice Dubost a pris la direction du restaurant "La Table de Louise", rue du vieux-marché-aux-poissons.

A 43 ans, doté d’un grand professionnalisme, il se distingue par sa minutie, mise au service d’une prestation exécutée avec élégance et sobriété. "Je souhaite accueillir la clientèle du restaurant dans une ambiance conviviale, chaleureuse et familiale avant tout, dans l'esprit de la cuisine affective de Tante Louise" précise le directeur, qui sera également en charge de conforter la carte des vins, déjà très réputée à l'heure du Mandarin, à laquelle les gourmets habitués sont restés attachés.

Un décor chiné, historique et authentique ©J. Binz
Un décor chiné, historique et authentique ©J. Binz
Les restaurants "La Table de Louise" se valorisent par une harmonisation de toutes les adresses, mettant en exergue des valeurs communes, celle d'une ambiance authentique, fidèle aux valeurs d'antan, une cuisine affective et le tout sublimé par une cohérence entre l’esprit et l’âme de la maison. Et cette "âme avant tout" qui règne en salle est insufflée par la mise en scène des lieux, au décor chiné, historique et authentique.

Son cadre élégant et chaleureux nous projette dans une époque ancienne, 
où il faisait bon vivre, où le temps aimait prendre son temps et
 s'arrêter ça et là pour faire place à des plaisirs simples.

Une mise en scène travaillée par Marie-Laure Bohrer. ©J. Binz
Une mise en scène travaillée par Marie-Laure Bohrer. ©J. Binz
Deux salles sur deux étages, mais une seule atmosphère crée par le style baroque et rococo, ses lustres et appliques murales à l’anciennes, avec ses miroirs, ses arabesques, d’une tonalité terra-cotta avec pour seule touche de contemporanéité ses sièges et banquettes en cuir rouge. Un ensemble harmonisé par la décoratrice Marie-Laure Bohrer.

C'est une maison comme il fut un temps, mais unique aujourd'hui.

Photo détail -Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
Photo détail -Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
80 couverts distribués en deux salles sont servis 7/7 et les beaux jours arrivant, une belle terrasse de 60 places prolongeant l'espace restauration se déploie rue du Vieux-Marché-au-Poisson.

"A la Table de Louise, on retrouve des plats revisités et présentés différemment comme toujours avec une note de souvenirs" présente Fabrice Dubost, en tenant la carte du restaurant. "La cuisine ancienne mais réactualisée, met en saveurs des produits vrais et goûteux,
 préparés et dressés délicatement pour le plaisir des yeux et de la bouche".

Photo détail, Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
Photo détail, Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
A Strasbourg, la carte de Philippe Bohrer verse dans le traditionnel avec des intitulés bien évocateurs, tels "pot au feu à l'ancienne", ou "souvenirs d'enfance", mais aussi la "côte de boeuf cuite au four avec ses pommes Louise, réduit de Pinot Noir". C'est sans compter sur la traditionnelle choucroute "Luwissele" aux 5 garnitures, le vacherin à la framboise de "tata germaine" ou la verrine gourmande de "Tata Germaine" et sa tranche de clafoutis, pour vous remémorer les déjeuners dominicaux d'autrefois. Le pâté en croûte de canard fait maison, le céviche de saumon au pavot bleu, le coquelet et foie gras de canard en croûte de pain, la bouchée à la reine gourmande, ou encore les nouilles " grand-mère" à la chapelure grillée, vous plongeront dans ces repas d'antan, réussissant la famille à l'occasion de grands événements.

Photo détail, Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
Photo détail, Table de Louise à Strasbourg. Photo ©J. Binz
Mais le chef saura vous surprendre par la contemporanéité et l'universalité d'une carte tournée vers une cuisine du monde. Ainsi pour le plus grand plaisir des habitués des lieux, on garde à la carte le canard laqué mandarin à la pékinoise, un piccata de veau à la milanaise, une véritable salade Ceasar, des perles d'orient au confit de fruits rouges et noirs, mais aussi un wok de légumes façon "asian food" au tofu, ou encore un tajine de poulet aux olives confites..

Enfin 5 menus : "Tonton Seppele" (2 plats/19,50€) le Menu Tradition (3plats/21,30€), le Menu Plaisir (31,30€), le Menu Inspiration à 43€ avec 5 plats, sans oublier le Menu du Jour à 12,90 €.
A la carte, comptez de 8,90€ à 24,90

Sandrine Kauffer


La Table de Louise
7, Rue du Vieux Marché aux Poissons
67000 Strasbourg
Tél: +33 (0)3 88 75 52 08
Ouvert 7/7 jours, du dimanche au jeudi de 12h00 à 14h00 et de 18h45 à 22h30
Le vendredi et samedi jusqu'à 23h00
www.la-table-de-louise.fr/



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires