SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
07/01/2014

Strasbourg ; le 1741 une séparation "en bonne intelligence"


En mai 2012, Cédric Moulot, à la tête de plusieurs restaurants (Tire-Bouchon, Meiselocker, East 231) a créé l’événement avec l’ouverture du 1741 sur les quais à Strasbourg.

Il s’adjoint les compétences de Thierry Schwartz -1 étoile Michelin au Bistro des Saveurs à Obernai, comme chef consultant pour son restaurant. Le duo fonctionne avec brio. L’ouverture est remarquée par tous les guides gastronomiques, la même année, nommé « Espoir Michelin 2013 », chef de file du Bottin Gourmand»,, et « Evénement de l’année » dans le PUDLO Alsace 2013. Aujourd’hui, une séparation «en bonne intelligence» des deux restaurateurs, est annoncée officiellement.



Strasbourg ; le 1741 une séparation "en bonne intelligence"
« C’est un honneur pour toute l’équipe d’avoir pu imaginer et créer la carte du 1741 avec le Chef Thierry Schwartz. Ce dernier a pris soin de transmettre à chacun de nos collaborateurs ses diverses techniques de cuisine et sa rigueur. Nous tenons à le remercier chaleureusement pour ces deux belles années au 1741 » témoigne Cédric Moulot, gérant de l’établissement qui va annoncer d’ici quelques semaines l’arrivée d’un nouveau chef.


«Il faut un chef pleinement au 1741 », reconnaît Thierry Schwartz, «J’ai accompagné le lancement du 1741, mais mes activités à Obernai exigent également beaucoup de temps», dit-il, «entre le Bistro » (ndlr le bistro de saveurs, 1* Michelin), la sandwicherie, la boulangerie et la bretzellerie, 12 personnes sont employées. Ma présence est importante pour le développement de l’activité et pour assurer les nombreuses commandes», précise-t-il avant de donner quelques chiffres éloquents. « Nous produisons en moyenne 3000 bretzels/mois, 100% artisanales, 100% beurre, avec de la farine bio d’Alsace. Nous sommes les seuls artisans de bretzels Bio en Alsace» s’exclame-t-il. « Nous avons la chance d’avoir doublé notre chiffres d’affaires en un an et demi », dit-il, «Mais, cela représente aussi beaucoup de travail ».

Strasbourg ; le 1741 une séparation "en bonne intelligence"
En deux ans, le contexte des deux restaurateurs a évolué. «Il faut savoir se remettre en question », admet Thierry Schwartz, également vice-président du club Prosper Montagné Alsace. «Cette séparation se fait en bonne intelligence», déclare-il. « J’ai besoin de passer plus de temps à Obernai, de me recentrer sur mes activités. Le 1741 a besoin d’un chef pleinement en cuisine, d’une identité culinaire personnelle. Il faut parfois savoir faire des choix et renoncer », mais je suis content d’avoir pu faire cette expérience professionnelle, qui apporte une ouverture d’esprit. Tout est positif et je suis convaincu que le 1741 saura tenir sa promesse gourmande. »

Strasbourg ; le 1741 une séparation "en bonne intelligence"
Situé face au Palais des Rohan sur la rive droite de l’Il à l’ombre de la Cathédrale et dans le centre historique de Strasbourg, le Restaurant 1741 a élu domicile dans l’une des plus nobles demeures du Quai des Bateliers alliant tradition et sobriété.

Par Sandrine Kauffer
Crédit photos -DR

1741
22 Quai des Bateliers
67000 Strasbourg
03 88 35 50 50

RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires