SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
29/01/2013

SIRHA 2013 : Le Bocuse d’Or a déjà commencé


Les 24 équipes internationales du Bocuse d'or, qui va se dérouler les 29 et 30 janvier 2013 à Lyon dans le cadre du Sirha, ont déjà commencé les épreuves, hier, avec l'ouverture du Marché du Bocuse d'or, une nouveauté dans le règlement du concours.

L’édition 2013 sera plus que jamais sous le sceau de la créativité, de l’audace, de l’excellence. Une nouvelle épreuve, une nouvelle notation encourageant l’expression des diversités culinaires... les candidats devront se surpasser de talent et passion pour perpétuer les valeurs de cette compétition unique au monde



Philippe Etchebest, Frédéric Jaunault, Régis Marcon et Gilles Goujon donnent les dernières consignes aux candidats ©JulienBinz
Philippe Etchebest, Frédéric Jaunault, Régis Marcon et Gilles Goujon donnent les dernières consignes aux candidats ©JulienBinz
Le 28 janvier 2013 à 16 h, les équipes et leur coach ont pu faire leur marché de fruits et légumes, pour choisir les garnitures qui accompagneront le plat de poisson : le Turbot Label Rouge et le Homard Bleu Européen.

Si le thème de la Viande était connu depuis les sélections (le filet de boeuf qualité certifiée des pâturages irlandais, avec paleron, joue et queue, fourni par Bord Bia, qui sera présenté en plat), le poisson a été annoncé aux candidats il y a seulement deux mois, rajoutant les deux contraintes suivantes : la découverte des garnitures la veille et une présentation sur assiette au lieu d'un plat.

"Sur ce grands marché de fruits et légumes, on retrouve des produits simples, il n'y a pas de truffe par exemple" souligne Gilles Goujon.

Les 24 équipes découvrent les ingrédients pour les garnitures du poisson ©JulienBinz
Les 24 équipes découvrent les ingrédients pour les garnitures du poisson ©JulienBinz
C'est une nouveauté cette année, le sujet fait place à une sorte d'improvisation, même si des scénarios de composition et d'association ont dû être envisagés. " L'ouverture du Marché du Bocuse d'or va encourager l'initiative et la créativité des candidats" précise Philippe Etchebest, "donnant une dimension plus importante à ce concours".

Régis Marcon met l'accent sur la qualité de gestionnaire d'un bon cuisinier. "Il doit prévoir et anticiper avec justesse. Un bon cuisinier ne gâche pas de marchandises" précise-t-il. "En tant de crise, il est plus qu'important de veiller à ce qu'il n'y ait pas de gaspillage. C'est la raison pour laquelle, après avoir rempli leur panier de denrées, ils seront pesés aujourd'hui avec une vérification le jour de l'épreuve de ce qui a, bel et bien, été utilisé" rajoute Régis Marcon, avant d'inviter la première vague des candidats et leur coach à s'approcher des stands de fruits, légumes et herbes en tout genre.

En 2013, la création d’un jury cuisine pour noter l’hygiène, le gaspillage, le travail en équipe et le respect de la recette Poisson créée la veille, qui seront désormais décisifs pour remporter la victoire.

Le Marché du Bocuse d'or a ouvert la veille des épreuves sur le SIRHA ©JulienBinz
Le Marché du Bocuse d'or a ouvert la veille des épreuves sur le SIRHA ©JulienBinz
30 minutes; c'est le temps imparti pour découvrir, mentalement créer sa recette avec les produits mis à disposition, évaluer avec précision les quantités nécessaires, garnir le panier et se diriger vers la pesée.

Ces produits leur serviront à confectionner deux des trois garnitures imposées le jour du concours. Mais, afin de mettre en avant les patrimoines culinaires nationaux et d’encourager la diversité, la troisième garniture devra être typique du pays de chaque candidat. De cette évolution devrait émerger des produits locaux inédits dans l’histoire du Bocuse d’Or. Les candidats, accompagnés de leur coach et de leur commis, disposeront ensuite d’une heure pour concevoir et rédiger la recette de leur plat, après avoir fait leur marché.

Pour la moitié des équipes, les épreuves débutent ce jour le mardi 29 janvier 2013, où pendant 5h35, face à plus de 2000 spectateurs venus du monde entier, criant et hurlant leur soutien, les candidats vont devoir rester concentrés.

Le Bocuse d'Or est un prestigieux concours gastronomique créé par Paul BOCUSE en janvier 1987 et dont la finale se déroule à Lyon tous les 2 ans. Au terme de 56 sélections nationales, la fabuleuse aventure humaine du Bocuse d’Or continue avec 24 chefs réunis à Lyon pour une finale d’exception.

Les denrées choisies sont pesées deux fois : le jour du marché et de l'épreuve ©JulienBinz
Les denrées choisies sont pesées deux fois : le jour du marché et de l'épreuve ©JulienBinz
Pour la France, Thibaut Ruggeri, originaire de Megève, chef adjoint de la création salée chez Lenôtre, son commis Julie Lhumeau et son coach Fabrice Prochasson se présenteront demain mercredi 30 janvier dans le BOX n° 7

Confrontation inédite des techniques et des cultures, le Bocuse d’Or se pose à la fois comme révélateur de tendances culinaires et comme détecteur de talents.

La suprématie scandinave sera-t-elle renouvelée ? La France remontera-t-elle sur le podium ? Comment se comporteront les candidats face à ce nouveau challenge proposé ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses à l’issue de cette finale.....A suivre.

Par Sandrine Kauffer
Crédit photos ©JulienBinz


Voir l'albums photos du Bocuse d'or en cliquant ICI

Julie Lhumeau, Thibaut Ruggeri et Fabrice Prochasson étudient avec soin les fruits ert légumes disponibles ©JulienBinz
Julie Lhumeau, Thibaut Ruggeri et Fabrice Prochasson étudient avec soin les fruits ert légumes disponibles ©JulienBinz

SIRHA  2013 : Le Bocuse d’Or a déjà commencé

Voir l'album photos en diaporama



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires