SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
11/08/2010

Patisserie Christian : entre tradition et innovation


Situées au pied de la cathédrale, deux boutiques Christian, rue de l’outre et rue Mercière, prospèrent au cœur de deux demeures du 16ème et 18ème siècles, conjuguant l’histoire, la tradition et l’innovation.
Nous avons rendez-vous avec Isabelle Meyer, "chef de cuisine", qui propose une carte des mets à déjeuner.

Crée il y a plus de quarante ans par Christian Meyer, Isabelle et Christophe perpétuent aujourd’hui, le savoir-faire de cette belle maison du goût. Christophe en pâtisserie et Isabelle s’affaire en cuisine.



Isabelle Meyer dans le salon rue Mercière au 1 er étage
Isabelle Meyer dans le salon rue Mercière au 1 er étage
Isabelle est d'une discrétion absolue et pourtant son travail "dans l'ombre" contribue au succès de l’enseigne strasbourgeoise. Les clients en boutique ne l’identifient pas vraiment. Elle le sait. " Cela fait 24 ans que je suis présente de 5 h du matin à 20 h et les clients ne me connaissent pas," nous révèle-t-elle, lucide et compréhensive.

Comme tous les chefs, elle quitte rarement sa cuisine. D’ailleurs, elle considère qu’elle n’a pas le statut de chef, " je travaille dans un salon de thé et non dans un restaurant," nous explique-t-elle. Mais si la définition d’un chef est d’élaborer une carte, de diriger une brigade et d’être aux fourneaux, alors à n’en point douter, Isabelle Meyer est une femme chef ! D’ailleurs, elle suit avec attention la nouvelle association de femmes Chefs.

Patisserie Christian : entre tradition et innovation
Isabelle se souvient parfaitement de ces débuts.
Diplômée d’un BTS au lycée Alexandre Dumas à Illkirch, elle se destinait au management dans l’hôtellerie. Mais, passionnée par la cuisine, elle voulait intégrer une brigade. Elle a rejoint celle d’Emile Jung au "Crocodile", non sans difficulté, la présence des femmes n’était pas vraiment acceptée. Ensuite, elle a enchaîné avec une autre maison étoilée "Au Cheval Blanc" à Lembach."J’ai vraiment appris ce métier chez Fernand Mischler.

Chez Christian, Isabelle Meyer mijote des plats créatifs et légers. Laissez-vous tenter, par un tatin de volaille aux coings et pétales de roses, ou un dos de cabillaud en croûte de pain d’épices. Innovante, elle cherche à surprendre :
" J’ai promu une carte des thés sur les plats du midi, donc je propose un accord mets-thés avec chaque plat " et je suis ravie du thé aux algues, associé aux poissons, le mariage est génial, avec des arômes d’huîtres, c’est iodée et bon pour la santé !" s’enthousiame-t-elle. " Je propose également des infusions de sarrasin, elles sont très riches en protéines, revitalisantes et revigorantes, c’est un peu chocolaté et cela se marie avec plein de choses ", conclut-elle inspirée.

Des Alsaciennes costumées, omniprésentes, comme surprises dans des instants de vie © Christian
Des Alsaciennes costumées, omniprésentes, comme surprises dans des instants de vie © Christian
Les lieux semblent d’époque, de caractère, ennoblis par les valeurs et le savoir-faire de la maison. Ambiance chaleureuse, cosy, élégante et raffinée, où les gourmets, habitués, viennent s’y détendre et se sustenter de quelques merveilleuses douceurs.

Un décor feutré, d’antan, fresque et tapisserie murale, miroirs, dorures, boiseries, ornements et ferronneries, avec des Alsaciennes costumées, omniprésentes, comme surprises dans des instants de vie.


Patisserie Christian : entre tradition et innovation
Voici une petite liste non exhaustive, une mise en bouche gourmande pour découvrir quelques sorbets inédits tels Jardin de Basile : sorbet basilic, avocat et framboise ou Sorbet poivrons rouges et oranges, des glaces savoureuses, une variété d’entremets, qui sauront vous surprendre par leur texture, la puissance gustative, leur audace créative, dans le respect de la diététique, puisque les produits sont allégés en matières grasses et en sucre.

Chez Christian, il n’y a pas de mal à se faire du bien

Patisserie Christian : entre tradition et innovation

Suivent dans le désordre, une gamme de petits fours, fourrés au pralin, ou au miel, une bataillons de macarons fourrés de crème à base de fruits, d’épices ou d’une crème chocolat blanc au macis et pâte d’olives de Nyons.
À la belle saison d’hiver, ne résistez pas aux "Brédele" ces petits gâteaux de Noël fabriqués dans la tradition

Toute l’année, les viennoiseries croustillantes et moelleuses, à l’instar d’un Kougelhopf, Streussel, ou Croissant pure beurre raviront vos matinées.
Truffes, macarons ou Kougelhopf © Christian
Truffes, macarons ou Kougelhopf © Christian

Et la chocolaterie n’a pas dit son dernier mot. Christophe s’emploie à travailler avec des fèves de cacao de plus de dix origines différentes. En fonction des récoltes, comme pour le vin, les fèves sont sélectionnées pour faire le plein d’arômes. Travaillé avec une compotée de poivron rouge de culture à l’huile d’olive, aux figues de soliès et vin rouge ou à l’infusion de thé Wo Ol

La palme d’or pourrait être décernée aux truffes à la châtaigne, créées par Christian, il y a plus de 35 ans, qui ne nécessitent pas moins de dix opérations, valorisées d’une ganache chocolatée, pralin fait maison, du miel, pâtes d’amandes travaillées et émondées à la main…



Christian
10, rue Mercière 67000 Strasbourg, Tél. 03 88 22 12 70 -
12, rue de l’Outre, 67000 Strasbourg, Tél. 03 88 32 04 41

www.christian.fr/


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires