SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
23/06/2019

Nicolas Rieffel : 2019 son plus beau millésime


Il fait le buzz sur les réseaux sociaux avec la naissance de son fils #beberock !

Nicolas Rieffel, animateur des cook-show de la foire aux vins de Colmar, et gérant également son restaurant « Barber Shop by Nicolas Rieffel », (pour lequel il a réuni une team de copains cuisiniers) entame un millésime particulier.
Portrait.



Sur les réseaux sociaux, Nicolas Rieffel annonce la naissance de son fils #beberock
Sur les réseaux sociaux, Nicolas Rieffel annonce la naissance de son fils #beberock
Originaire de Niedernai, Nicolas Rieffel choisit comme profession la restauration et en 1996, se forme en sommellerie à l’Hostellerie des Châteaux à Ottrott. Mais il se retrouve rapidement confronté à de graves problèmes de santé, qui n’ont rien à voir avec l’exercice de son métier. Tout semble remis en question : son avenir et sa profession.

Il reprendra néanmoins du service à l’Arsenal à Strasbourg, chez Jean-Claude Bader. Nicolas Rieffel poursuit son aventure au restaurant étoilé « chez Julien » à Strasbourg, avant de reprendre une formation dans les Ressources Humaines, direction la Corse.
Après 4 années sur l’île de beauté, il obtient un poste en RH dans une entreprise alsacienne.

En 2009, Nicolas Rieffel participe à l'émission Masterchef (photo archive DR)
En 2009, Nicolas Rieffel participe à l'émission Masterchef (photo archive DR)
En 2010, il participe à l’émission Masterchef et se classe en 21ème position. En 2011, il créé sa marque de vêtements professionnels « Life is a Game », son frère John disparaît, sa maman déclare son premier cancer et il devient l’animateur de Grain de sel sur Alsace 20.

En 2012, il créé l’opération 1€/1 client, puis l’association Life Pink en 2013 pour lutter contre les cancers. Il soutient de nombreux projets caritatifs, anime « Duel en cuisine », « Duel dans les vignes » et « Chefs à Bord ». En 2016, il met un terme à Life is a game, et crée Nikko Company. Il développe des projets dans l’animation, la télévision et son restaurant « Barber Shop by Nicolas Rieffel » qu’il met en scène sur les salons et foires.
Voilà, dans les grandes lignes, sa trajectoire.

Retour en 2011 : « Life is a game »

C’est en citant mère Teresa que Nicolas Rieffel avait lancé sa marque de vêtement « Life is a game » dont le logo était une tête de mort avec des ailes.

Touché la même année par le décès brutal de son grand frère John (Johnny ou Chony pour les intimes) et la déclaration de la maladie de sa maman, le « beau gosse » de la première saison Masterchef 2010, modifie sa trajectoire professionnelle, faisant de la vie, un hymne, devenant un « Agitateur Gastronomique ».

"La vie est un jeu ! Il faut profiter de chaque jour comme si c’était le dernier" ©V.Muller
"La vie est un jeu ! Il faut profiter de chaque jour comme si c’était le dernier" ©V.Muller
L’enfant (d’abord) « terrible » de Niedernai devient le chouchou des Alsaciens.
Attachant, 100% souriant, son exemplarité en termes de positivité, malgré sa maladie orpheline (spondylolisthésis) déclarée en 1996 (à 16 ans), qui le rend coutumier des séjours hospitaliers, marquent tous les esprits.
Partageant ses joies et ses peines avec son immense communauté, qui le soutient face à l’adversité, et dans le combat qu’il a mené avec, et pour, sa maman Georgette, décédée en 2017, des suites de cancers.

Elle était sa force, son moteur, sa source d’inspiration, son pilier. Il était superstitieux, il avait besoin de sa présence, elle lui portait chance. Pour elle, il avait fondé l’association Life Pink, qui poursuit inlassablement la lutte contre les cancers.
La famille Rieffel est un emblème, de courage, de philosophie de vie, d’union familiale, de solidarité et de générosité

Life Pink, la lutte contre les cancers

photo archive avec sa maman Geo Rieffel ©Alsace Prestige
photo archive avec sa maman Geo Rieffel ©Alsace Prestige
Depuis 2009, tous les temps forts de sa vie, sombres et joyeux, ont été partagés avec la communauté des gastronomes. De l’émission Masterchef à Life is a game, de Life Pink à Grain de sel, du concours chefs à bord aux animations culinaires, de ses engagements caritatifs à ses apparitions médiatiques, nous avons suivi son évolution, son ascension, ses projets, saluant systématiquement son charisme, sa joie de vivre communicative, un sourire constant, parfois ajusté, lorsqu’en même temps, le regard est attristé.
Ne voulant jamais se laisser abattre, forçant l’admiration et la combativité, bouleversant dans ses batailles, annonçant publiquement, la voix étranglée, le sanglot étouffé, la grave maladie de sa maman, dont l’issue positive était déjà compromise.
Elle, de son côté, tel un roseau que rien ne saurait plier, ne déposera jamais les armes. Digne et admirable, elle s’engage en famille, dans la création de Life Pink.
Alors qu’elle a besoin d’aide, elle met toute son énergie vitale, au service des autres. Sa mission, prévenir et dépister, soutenir les familles touchées.
Le cancer a un visage en Alsace, le combat est incarné.

Dernier calendrier Life Pink Nicolas et sa maman interpelle avec cette mise en scène
Dernier calendrier Life Pink Nicolas et sa maman interpelle avec cette mise en scène
La révolte s’exprime. La mort s’incarne et s’insinue dans leur quotidien. Elle est évoquée, représentée, presque défiée. Elle est mise en scène dans un calendrier, dont les bénéfices sont reversés à l’association. Mère et fils lancent un défi à la grande faucheuse. Troublante et saisissante, cette photo a pu heurter les sensibilités. Elle témoigne pourtant d’une dernière provocation, complice, un pied de nez à la fatalité.

Mais, le 13 août 2017, après 6 années de combat, « telle une gladiatrice, elle a rejoint les étoiles », annonçait Nicolas Rieffel. « Toute la famille va continuer sa guerre contre cette merde, TOUT faire pour améliorer le quotidien des malades et soutenir la recherche avec notre association. Elle est et restera à nos yeux « Wonderwoman. » Et pour elle, tout continue.

En 2013, l’association reverse 16000 euros et en 2017, 52000 euros. Marylou a repris en main les ateliers de confections d’objets pour la vente : doudous, bijoux ou oursons en tissu. « Nous poursuivons avec conviction, c’est un choix militant. On ne se pose pas de questions, on le fait, on continue le combat »

« La vie est un jeu », martèle Nicolas Rieffel. Un jeu parfois tragique, injuste, dramatique. Profiter de chaque jour comme si c’était le dernier, cultiver l’amitié et les projets, jouir des bonheurs à chaque instant. Telle une leçon de vie, d’humilité, de force et de courage, Nicolas Rieffel, dont l’existence et les épreuves hâtent une maturité avec gravité. Nommé

"Je voulais voyager "

Ambassadeur d’Air France, il voyage à l’autre bout de la planète, inhalant de chaque culture, chaque temple, chaque rencontre humaine, chaque étendue d’océan et grands espaces, une bouffée d’oxygène, faisant le plein d’énergie, de volonté et de sérénité, faisant pas à pas, à tire d’ailes, des nouveaux projets.
«Je voulais voyager. Aujourd’hui je tourne des vidéos pour Leclerc en valorisant le travail des artisans, j’anime « Des régions à croquer » qui atteignent 24 millions de vues cumulées sur les réseaux sociaux , j’ai développé mon restaurant éphémère Barber Shop, et j’ai créé ma boite de production Nikko Company en 2017 ».

Nicolas est entouré de son papa Dominique, sa sœur Marylou, et son épouse Darina (à droite) ©V.Muller
Nicolas est entouré de son papa Dominique, sa sœur Marylou, et son épouse Darina (à droite) ©V.Muller

Retrouvez Nicolas Rieffel  à la foire aux vins de Colmar ©V.Muller
Retrouvez Nicolas Rieffel à la foire aux vins de Colmar ©V.Muller
À 40 ans, il se relève, la chance lui sourit. Il rencontre Darina, et se marie en 2018.
Elle est devenue son pilier, son «Totem», elle l’encourage à se surpasser. Elle donne naissance à #beberock, le 18 juin 2019. "Quand ton fils naît, c’est comme se prendre une tornade sans s’y attendre en pleine face. (…)", confie-t-il sur les réseaux sociaux "mais, la puissante énergie, qui coule à présent dans mes veines me donne limite des ailes. C’est dans ces moments-là que la joie d’être père se transforme en autre chose. Ce truc de super-héros qui te transcende".

Par Sandrine Kauffer-Binz


RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 66



VIDEO LES 10 ANS

Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires