SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
13/04/2010

Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg


Bienvenue au Chut à Strasbourg, un établissement intimiste qui aurait pu rester confidentiel mais fort de son succès, n’est plus l’apanage des seuls initiés.
Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg.




Mojgan Henriet  et Gérard Eckert
Mojgan Henriet et Gérard Eckert
Dissimulé au n° 4 de la rue du bain aux plantes comme une adresse réservée aux gourmets éclairés, le Chut, cet établissement sans enseigne, incarne ce petit havre de paix, tant convoité au coeur du vieux Strasbourg bouillonnant.

Au-delà d’un lieu de charme, d’une maison d’hôtes du 17 ème siècle, transformée en hôtel de 8 chambres, le bonheur de s’y attabler et de s’y attarder demeure dans la rencontre entre deux personnalités, qui donnent à cette maison tout son caractère et sa singularité.

Nous nous plaisons à souligner la discrétion de la maisonnée contrastant avec la bonhomie sympathique, généreusement accueillante de ses hôtes.


Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg
A l'instar du secret de Polichinelle, cet établissement lové au cœur du quartier historique de la petite France, est le joyau de Mojgan Henriet, - fille de princesse iranienne-, qui partage avec ses visiteurs ses souvenirs de voyages, ses amours pour les brocantes, ses coups de cœur pour des artistes qu'elle expose.

Arrivée à Strasbourg pour ses études universitaires, Mojgan Henriet est diplômée de l'école d'architecture et cuisinière autodidacte.

Ancienne patronne du Cornichon masqué pendant une dizaine d’années, un restaurant situé place du marché Gaillot à Strasbourg, Mojgan Henriet a ouvert le CHUT en 2006, avec la complicité de Brigitte Burel (Boubou pour les intimes) toutes deux des anciennes du fameux restaurant " Chez Yvonne".



Brigitte Burel, Gérard Eckert et Mojgan Henriet
Brigitte Burel, Gérard Eckert et Mojgan Henriet
Au Chut, venez découvrir l’ameublement et la décoration du restaurant, sachant que lieux et les objets ont ici une histoire, merveilleusement contée par Mojgan Henriet.

N’hésitez pas à la solliciter pour vous narrer le secret de ses tableaux, lampes et mobiliers insolites qui ornent les pièces.

Contemplez ce banc d’église du 12 eme siècle, ses oeuvres déchirantes et intrigantes de l’artiste peintre (Flore) aux créations désign et insolites de " Oscar ". Vous entrez dans la maison des Arts : Déco, Artistiques et Culinaires.
Une exposition temporaire, évolutive et instinctive.


Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg
Les chambres dégagent une sérénité où il fait bon s’y reposer.

Elles ont été refaites par ses soins avec des matériaux nobles, épurés, bruts, des blancs, des beiges. `
Du cachet, de la sobriété, de l'élégance, de la pureté !
" J’ai décoré ces chambres pour qu’on ait envie de s’y reposer, de se détendre, de retrouver un bien-être" précise Mojgan Henriet.

Ici " tout n’est que luxe, calme et volupté " : une impression de cocooning, un écrin de bien-être.

Admirez ses miroirs du 17eme, ces fauteuils et meubles chinés, brocantés et rénovés par ses soins. Contemplez ces anciennes portes vitrées de cages d’escaliers en verre soufflé, qui montées sur des rails, coulissent, ouvrant la salle de bain sur la chambre.


Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg
La décoration est instinctive et instantanée, la maîtresse des lieux a revisité son salon pour une séance photo.

Vous pouvez revenir aussi souvent que vous voudrez, rien ne sera jamais pareil. Le mobilier est déplacé, ré-agencé, inter-changé. Des pièces sont vendues, d'autres nouvellement acquises, un artiste expose, puis un autre. Une évolution qui suit les saisons, la lumière, l’envie de la maitresse des lieux.
L'architecte construit une ambiance, c'est la seule constante. Elle crée une atmosphère. Vous avez envie de vous y attarder. Vous vous sentez bien, simplement.

Mojgan Henriet prête également une attention toute particulière aux fleurs de la maison qu’elle arrange plusieurs heures par semaine.


Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg
En cuisine, Gérard Eckert est au piano du Chut depuis septembre 2009.

Ni l’Afrique, ni l’Allemage, Ni la Thaïlande, ni Singapour, ni la Suisse, ni même Paris n’auront eu raison de ses envies.


C’est en Alsace, après avoir commencé chez Vladimir " où l'on servait le caviar sur table avec une cuillère", que Gérard Eckert a fait ses armes chez Julien ( à Strasbourg et à Fouday) au Crocodile chez Emile Jung, au Moulin-Bas à Lindsdorf, à l'Auberge du Cheval blanc chez Fernand Mischler, ou encore à La Cour d’Alsace (de 1990 à 2000).

Mais c'est en 2000 que Gérard Eckert ouvre sa Winstub baptisée " O Baerenheim" à Obernai.

Un établissement affichant son emblème : un ours avec à la carte " le Bäreteller" (l'assiette de l’ours ).

Aujourd'hui, celui qui est encore surnommé " l’Ours " exécute au Chut une cuisine du marché, une cuisine du monde, généreuse où les produits enchantent votre assiette, sublimée par une farandole de légumes, haute en couleur.
La touche omniprésente de Mojgan se retrouve dans des herbes et épices proposées de ci-delà pour une invitation au voyage…C'est ainsi qu'elle suggère une pincée d'almamater (racine asiatique avec des notes vanillées) dans une nage de fraises et rhubarbe, glace bulgare.

Pour ravir vos papilles, le Chef vous propose un foie gras de canard mi-cuit aux figues et aux abricots, vous surprend avec un gravelax de cuisse de boeuf à la japonaise, sur lit de salade, un filet de taureau grillé, jus de viande, un magret de canard rôti aux épices et sésames ou encore une souris d'agneau braisée, jus au parfum d'ail.
Vous ne reviendrez pas par hasard.

Tenté par les défis, les nouveaux concepts, les ouvertures d’établissements, Gérard Eckert se distingue également dans les concours.

À deux reprises finalistes au concours d'un des Meilleurs Ouvriers de France en 1996 et 2000, Gérard Eckert est médaillé avec son équipe à la coupe du monde de cuisine artistique en 1998.



Souris d'agneau braisée, jus au parfum d'ail
Souris d'agneau braisée, jus au parfum d'ail

L'établissement bénéficie de deux terrasses : la première à l’orée des Ponts-Couverts et la seconde nichée dans la cour intérieure, baignée de lumière et de végétation, invitant au repos et à la méditation.

Tout est singulier au Chut jusqu'à l'antre du Chef ; une cuisine aménagée dans un ancien garage, aussi insolite que fonctionnelle.

La configuration des lieux ne vous y trompe pas.
Vous pouvez toujours oser vous approcher des hublots pour observer le ballet des cuisiniers.

Mojgan Henriet et Gérard Eckert font résonner le CHUT à Strasbourg

Menus le Midi à 15 € et 18 €
Chambre 95 € à 160 €

Renseignements complémentaires

CHUT

4, Rue Bain aux Plantes

67000 Strasbourg

03 88 32 05 06

www.hote-strasbourg.fr/


Julien Binz
contact@julienbinz.com



Si vous ne visionnez pas correctement l'album : cliquez ici



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 69



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires