SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
09/10/2012

Les Pins à Haguenau,"Accueil 2013" et "Terrasse d'Alsace 2011"


Le 8 octobre 2012, Eric Fuchs, patron de l'hôtel-restaurant Les Pins à Haguenau, a reçu le trophée de l'Accueil de l’année, décerné par Gilles Pudlowski. L'occasion de rappeler qu'il avait remporté le cyber-concours des terrasses de l'été en 2011.

La cyber-élection de la terrasse d’Alsace 2011 vient d'élire celle de l’Hôtel-Restaurant les Pins à Haguenau (67) chez Eric Fuchs et Elisabeth Gless. Comme promis, on organise une visite guidée des lieux plébiscités par les internautes gourmets, qui ont eu envie de faire découvrir une table conviviale dans un cadre enchanteur et insoupçonnable vue de la route de Strasbourg.



La plus belle terrasse d'Alsace de l'été 2011, celle des Pins
La plus belle terrasse d'Alsace de l'été 2011, celle des Pins
Une terrasse boisée, un écrin forestier et verdoyant, doté d’un mini zoo surprenant avec des kangourous pour ravir petits et grands, vous êtes arrivés dans un lieu magique, où vous êtes accueillis par des hôtes plus que très sympathiques.

À 20 minutes de Strasbourg, arrivé par la route éponyme, on gare sa voiture devant l’hotel-restaurant les Pins, un motel " américain" qui s’étire tout en longueur derrière un parvis de fleurs, sur une belle propriété d'un hectare boisé.

Un motel haguenauvien, route de Strasbourg
Un motel haguenauvien, route de Strasbourg
23 chambres s’alignent de part et d’autre, longées d’un couloir extérieur comme dans les séries TV. Mais c’est un couple d’Alsaciens, deux Haguenauviens, qui fait vibrer chaleureusement cette bâtisse longiligne ; Eric Fuchs chef cuisinier aujourd’hui gérant de l’établissement et Elisabeth Gless, en salle et à la "communication".
Un tandem accueillant, complémentaire et détonnant pour la plus grande joie "des amis-clients. "

Eric Fuchs et Elisabeth Gless vous accueillent à l'Hotel-restaurant Les PIns
Eric Fuchs et Elisabeth Gless vous accueillent à l'Hotel-restaurant Les PIns
L’Hotel les Pins a été construit en 1967 par un homme d''affaires américain sur le modèle des Motels avec les voitures stationnées sous les fenêtres des chambres. Dans les années 70-80, une discothèque a remplacé les garages "pour dynamiser les lieux", lance Eric Fuchs, amusé. Le Motel donc avait un passif sulfureux, dont par élégance, nous tairons l’historique.

C'est seulement dans les années 1990, que la partie restauration complète l’offre hôtelière avec l'arrivée des Oberlé, nouveaux propriétaires. En 1997, ils cherchent un chef de cuisine et un successeur. Eric Fuchs fera l'acquisition des murs et du fonds de commerce deux années plus tard.

Une belle terrasse ensoleillée dans un décor bucolique et enchanteur
Une belle terrasse ensoleillée dans un décor bucolique et enchanteur
Et l'hotel-restaurant Les Pins entre dans une nouvelle histoire faisant la part belle à la cuisine. En 2002-2003, la salle de restaurant "le jardin de Bacchus" s'agrandit avec une véranda, véritable jardin d'hiver ouvrant ses baies vitrées sur la terrasse suspendue et boisée.

Le restaurateur propose deux ambiances, une d'hiver réchauffée de bois blond (60 couverts) et une estivale (60 couverts) offrant un large panorama bucolique sur un bassin d'eau, poissons, nénuphars, fleurs de toute part, bosquet et feuillage épars, rappelant que la nature se déploie dans une belle liberté maitrisée.
Mais, descendez les escaliers pour rencontrer les habitants de la forêt.

Source d'eau, poissons, nénuphars, plantes aquatiques jouxtent la terrasse des Pins
Source d'eau, poissons, nénuphars, plantes aquatiques jouxtent la terrasse des Pins
On ne s'y attend pas, 4 kangourous arrivent en sautillant et se postent curieusement devant vous "Ils sont arrivés un peu par hasard, mais ils sont bien parmi nous, à l'instar des lapins, des poules et de deux cochons laineux, rustiques, vautrés confortablement dans leur boue" raconte le patron. Un charme supplémentaire pour divertir les enfants et entrainer dans une ballade digestive les plus grands. Et c'est sans compter sur l'affectueux dogue de la maison, le majestueux Duncan.

C'est un beau domaine géré par Eric Fuchs et Elisabeth Gless. 18 employés veillent au confort et à l'accueil des clients dans la convivialité. "C'est le maitre mot de la maison, ici il faut avoir de l'humour " annonce le patron.

Kangourous, cochons, lapins, poules, au delà d'une belle terrasse, vous êtes à l'orée d'une foret
Kangourous, cochons, lapins, poules, au delà d'une belle terrasse, vous êtes à l'orée d'une foret
Haguenauvien, Eric Fuchs a commencé sa formation au lycée hôtelier de Nice, retenant de l'établissement le professeur d'oenologie Michel Balanche, qui lui a " transmis sa passion du vin et l’envie d’apprendre" .
"Je suis cuisinier de métier," précise le titulaire d'une trilogie de CAP: cuisine, salle et sommellerie. "Le vin c'est mon dada, je suis tombé dedans quand j'étais petit, un peu comme Obélix" plaisante-t-il.


Mais de manière beaucoup plus sérieuse, son livre de cave, riche de plus de 600 références, fait la part belle aux vins d'Alsace (50%), aux vins du Languedoc et de la vallée du Rhône. "Il est à l'image de ce que j'aime boire et défendre" précise Eric Fuchs, membre de l'association des Sommeliers d'Alsace (ASA), annonçant par la même occasion qu'il va progressivement supprimer les vins étrangers. "Nous avons de très bons produits et il faut soutenir nos producteurs régionaux, je saurai l'expliquer aux clients" assure-t-il. On remarque également une belle carte des whiskys et une collection d’Armagnacs rassemblés par l'épicurien des lieux, véritable disciple de Bacchus.

Eric Fuchs tenant le livre de cave avec plus de 600 références. Ambiance du restaurant de Bacchus
Eric Fuchs tenant le livre de cave avec plus de 600 références. Ambiance du restaurant de Bacchus
Mais c'est à Illkirch, qu'Eric poursuivra sa formation et obtiendra son BTS. Deux ans dans la Marine Nationale en tant que Maitre d'hôtel et le voilà parti chez nos voisins frontaliers Allemands et Suisses, puis il a encore effectué quelques saisons, avant de revenir dans sa région. Pendant 6 années, il sera le chef de cuisine de l’Auberge d'Imsthal chez François Michaely à la Petite Pierre. " C’étaient les grandes années de la Petite Pierre", se souvient-il nostalgique. La suite, on la connait, il revient à Haguenau et impose sa révolution aux Pins.

"On est des restaurateurs plus que des hôteliers" souligne Elisabeth Gless, aussi souriante qu'attentionnée. "On est omniprésent, on renforce tous les postes de l'établissement si nécessaire".
L'Haguenauvienne décroche son Bac Pro au lycée hôtelier de Schiltigheim, se forme dans des maisons à la Wantzenau et à Oppenheim, puis s'installe durablement à l’Hôtel-Restaurant Les Pins, liant à Eric Fuchs, son destin.

Poêlée de champignons, jambon fumé, jambon de sanglier, accompagné d'un Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2008, domaine Alfred Wantz
Poêlée de champignons, jambon fumé, jambon de sanglier, accompagné d'un Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2008, domaine Alfred Wantz
En 2003 pour mieux se consacrer à ses nouvelles responsabilités, le patron décide de quitter ses fourneaux pour se consacrer pleinement à la gestion de son entreprise. Aujourd'hui, il accorde toute sa confiance à son chef Eric Walter, qui tenait autrefois l'Estaminet à Haguenau, avant de rejoindre les Pins en 2007, secondé par Alexandre Klein et Boris Staudt.

On retrouve dans la nouvelle carte des mets, l'empreinte du consultant et ami Franck Mischler. "En novembre dernier " raconte Eric, " il est venu 4 jours pour retravailler et rationnaliser la carte du restaurant. Je m'en souviens encore très bien, ce jour-là, il m'a supprimé de nombreux plats que j'aimais bien et cela m'avait mis de mauvaise humeur" se souvient-il, "mais il avait raison" reconnait-il volontiers.

Filet de cannette, spatzle et ses légumes tournés, servi avec un Nuit St-Georges, Aux Champs-Perdrix, du domaine Alain Michelot en 2005,
Filet de cannette, spatzle et ses légumes tournés, servi avec un Nuit St-Georges, Aux Champs-Perdrix, du domaine Alain Michelot en 2005,
Aujourd’hui, la carte des mets se décline en deux voyages : en France et en Alsace comprenez une carte gastronomique avec par exemple des carpaccio de thon ou de bœuf, une salade niçoise, des filets de rougets poêlés aux graines de sésame et romarin, un filet de daurade au fenouil et une cuisine du terroir, sublimant la tradition régionale alsacienne avec son foie gras et Baerewecka, sa salade mixte strasbourgeoise, son bibeleskas, son Baeckeoffe aux trois viandes, sa généreuse choucroute royale garnie et toute une déclinaison de desserts.

Un impressionnant plateau de fromages de France de chez Tourette
Un impressionnant plateau de fromages de France de chez Tourette
Autre originalité, c'est une carte sans "prix" où tout se conjugue en 9 menus (fromages compris) s'échelonnant de 15€ à 55€, rendant hommage au magnifique plateau de "fromages de France", en provenance de la Fromagerie Tourrette à Strasbourg.

On ne sait que choisir parmi la cinquantaine de variétés étalées, admirant ces croûtes fleuries, souples, moelleuses ou épaisses, lorgnant leur aspect, leur couleur, leur moisissure ou l’éclat de leur pâte. On sélectionne un fromage à pâte pressée cuite, lavée, à pâte persillée, on additionne un fromage frais ou de chèvre et on se laisse guider dans le choix du vin, sélectionné par le sommelier Eric Fuchs, qui suggère un Gevrey-Chambertin, Vieilles Vignes 2005, domaine Huguenot en Côte d'or. "Nous proposons beaucoup de vins au verre, cela représente au moins 30% de nos ventes"

Tarte aux quetsches façon tatin, glace vanille, coulis mures
Tarte aux quetsches façon tatin, glace vanille, coulis mures
On passe toujours d'excellents moments à la table des PIns, en témoignent les nombreux amis-clients qui reviennent inlassablement. Il est temps de se faire plaisir et de suspendre les minutes qui passent, installés confortablement sur la terrasse, de gouter aux rayons de soleil, qui jouent entre le feuillage des arbres, et de se dire que niché à l'orée d'une forêt, il est agréable de déguster de si bons vins et mets.


Par Sandrine Kauffer
Crédit Photos ©Julien Binz et DR


A noter dans votre agenda la fête du Houblon à Haguenau du 20 au 28 aout 2011, au cours de laquelle vous retrouverez le truculent Eric Fuchs, vice-président de l'association des hoteliers et restaurateurs de Haguenau.
Renseignements : 06 48 54 47 01

Voir l'album photos

Hotel-restaurant Les Pins
112, Route de Strasbourg
67 500 HAGUENAU
03 88 93 68 40
hotelrestaurantlespins@wanadoo.fr
www.hotelrestaurantlespinshaguenau.com
Prix chambres : 75€
Ticket moyen 40€ boissons comprises
Menus 15€, 17€, 19€, 22€, 27€, 31€, 35€, 40€, 55€

Une ambiance conviviale sur la terrasse, le jardin d'hiver ou la salle boisée.
Une ambiance conviviale sur la terrasse, le jardin d'hiver ou la salle boisée.


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70




VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires