SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
17/06/2009

Le crocodile : la passation d'une institution.


Une page se tourne dans l'histoire des étoilés d'Alsace, Emile & Monique Jung ont tiré leur révérence, sans larmes de crocodile, mais le coeur serré, les regards se tournent vers le repreneur, Philippe Bohrer.



photo Dna
photo Dna
Cette succession est un véritable pari, un défi courageux relevé par le chef étoilé de Rouffach, Philippe Bohrer, qui peut se targuer d'un parcours élyséen, ayant été le cuisinier privé de VGE et François Mitterrand. Pas moins.

Il prend la tête d'une véritable Institution gastronomique avec toutes les responsabilités inhérentes à cette fonction. Le Crocodile fait partie des plus grandes tables du monde puisque qu'après plus de 38 années au service de goût, de la recherche et de l'innovation gastronomique, Emile Jung a poussé jusqu'à son paroxysme l'excellence des mets et des saveurs.
Une adresse aussi réputée, une cuisine aussi mythique, une table aussi convoitée, une fois entrée dans l'histoire des étoilés, ne saurait la quitter.

Emile Jung vient de confier le fruit d'une carrière, la finalité de toute une vie passionnée et passionnante à Philippe Bohrer.


Le propriétaire du restaurant 1 étoile "A La ville de Lyon", bénéficie des compétences, de l'expérience et de l'expertise nécessaire. Il est, sans aucun doute, prêt à relever le défi pour faire honneur à son prédécesseur.
Chacun d'entre nous lui souhaite un bon succès, du courage et doit être prêt à l'épauler, si besoin est, parce que la charge et les responsabilités qui lui incombent sont incommensurables.

Philippe Bohrer maitrise parfaitement les enjeux, et s'est entouré d'un jeune chef de cuisine, Gautier Gaschi pour le seconder.
Pour l'avoir rencontré, il faut reconnaître son courage, sa volonté et son engagement sans faille pour maintenir la carte au plus haut niveau. Le challenge est de taille pour celui qui a un parcours auprès des plus grands chefs étoilés: Marc Haeberlin à l'Auberge de l'Ill, Jean-Georges Klein à l'Arnsbourg, ainsi que chez Pierre Gagnaire à Paris et bien d'autres encore.

Nous leur souhaitons de demeurer la plus belle table gastronomique de Strasbourg, capitale européenne et de partager avec cette ville, les étoiles qu'elle mérite.

Julien Binz

contact@julienbinz.com



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires