SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
08/07/2011

L’Alsace invitée au Château de Versailles


Après le fameux Dîner des Grands Chefs dans la Galerie des Batailles du château du Roi Soleil, le 6 avril 2011, mis en scène par les Relais & Châteaux et les Grandes Tables du Monde pour célébrer l’inscription par l’UNESCO du Repas Gastronomique des Français au Patrimoine Immatériel de l’Humanité, mardi dernier, 5 Juillet 2011, le château de Versailles a accueilli un dîner de promotion d’un autre joyau : notre région l’Alsace.



Versailles, lieu de rencontres des Journaliste et de l'Alsace
Versailles, lieu de rencontres des Journaliste et de l'Alsace
Bernard Kuentz, directeur de La Maison de l’Alsace à Paris, 39 avenue des Champs Elysées, a invité deux associations de journalistes : l’AJJH (Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture) et l’AJT (Association des Journalistes du Tourisme) dans un lieu insolite ; l’Orangerie du Château de Versailles.

Un pique-nique dit "royal" a été préparé par les chefs Hubert Maetz du Rosenmeer à Rosheim et Julien Binz, du Rendez-vous de Chasse à Colmar, "deux chefs venu en amis " que le directeur de la Maison de l'Alsace n'a pas manqué de présenter et de remercier.

Intervention de Bernard Kuentz, Marc Levy, Patrice Schweitzer et les responsables des associations
Intervention de Bernard Kuentz, Marc Levy, Patrice Schweitzer et les responsables des associations
Une centaine de journalistes ont découvert en avant-première le spectacle 2011 des Grandes Eaux, grâce à Joël Cottin, jardinier en chef du château de Versailles.
En présence du député Eric Straumann, l’Alsace a été mise à l’honneur lors de différentes interventions : Bernard Kuentz a rappelé la récente visite des journalistes de la presse spécialisée au Musée Lalique à Wingen sur Moder et les prochaines, d'ores et déjà prévues au Musée d'Unterlinden à Colmar et celui de l'infanterie à Neuf-Brisach (Haut-Rhin).

L’Alsace invitée au Château de Versailles
Marc Levy, directeur de l’ADT du Bas-Rhin a valorisé les nombreux projets en cours, tels la mise en place d’aides à la création et à la mise en tourisme des parcs et jardins d’Alsace, par l’organisation de séjours thématiques: "La vie en vert" (www.resalsace.com, "promenons-nous dans les bois", "les bienfaits de la forêt", "randonnée Saint-Odile", mais aussi L’Alsace sans ma voiture pour accompagner les touristes dans leur séjour non-motorisé (14 lignes ferrovières, 29 en autocar, les cyclotours...) ou encore le concours photos "Europalsace 2011", où la plus belle photo qui exprime l’Europe en Alsace remporte un joli séjour.
Infos sur www.europalsace.eu.

Le député Eric Straumann, entouré des deux chefs alsaciens : Julien Binz et Hubert Maetz
Le député Eric Straumann, entouré des deux chefs alsaciens : Julien Binz et Hubert Maetz
Enfin, le directeur de l’ADT a également présenté la nouvelle application Ipad accessible depuis le 1er juillet 2011 "qui est unique en France et qui présente toute l’Alsace en vidéos" (en smooth streaming) sur www.destination-alsace.fr . Disponible gratuitement sur App store, "La route des idées voyages" présente 5 sujets: Noël en Alsace, Nature et bien-être en Alsace, patrimoine culturel et musée alsacien, fêtes et traditions alsaciennes et " l’Alsace gourmande".

Le caveau de l'orangerie abrite les arbres en hiver, mais quelques réceptions insolites en été.
Le caveau de l'orangerie abrite les arbres en hiver, mais quelques réceptions insolites en été.
Et quand il s’agit de gastronomie, l’Alsace brille de mille feux tout en modestie. Hubert Maetz, chef étoilé de l’Hostellerie du Rosenmeer à Rosheim, et aujourd'hui Président de l'Association Les Etoiles d'Alsace, vient de publier avec Simone Morgenthaler La cuisine naturelle des plantes d'Alsace, aux Editions La Nuée Bleue, un ouvrage didactique, botanique et culinaire, présentant 70 plantes, déclinées par le chef en 700 recettes et présenté devant les journalistes par Pascal Schweitzer, représentant la maison d'édition.

Dans la galerie de l'orangerie, on dine parmi les orangers, lauriers, ou grenadiers
Dans la galerie de l'orangerie, on dine parmi les orangers, lauriers, ou grenadiers
La semaine dernière, les deux auteurs avaient invité les amateurs à une Ballade gourmande contée avec cueillette de plantes et de fleurs, munis de paniers et sécateurs, dans les environs de Rosheim.

Mais pour sustenter la centaines d'invités, Hubert Maetz et Julien Binz ont sublimé l’esprit et les plantes de cet ouvrage, dans une interprétation orchestrée dans les jardins de l’orangerie, ou plus exactement un caveau destiné à abriter les plants historiques l’hiver.

"Nous sommes dans la plus vieille orangerie du monde" s'exclame le maitre des lieux Joël Cottin. Datant de la fin du XVIIème siècle, l'Orangerie abrite en hiver plus de 1 500 arbustes en caisse, en majorité des orangers (900) mais aussi des lauriers, des grenadiers ou des myrtes.

Isabelle Maetz répond aux questions des journalistes, racontant la cuisine des plantes
Isabelle Maetz répond aux questions des journalistes, racontant la cuisine des plantes
Hubert Maetz a proposé de faire découvrir la cuisine des plantes : Mélisse, ail sauvage, reine des prés, tétragone, gaillet blanc, origan ont été saupoudré dans différentes salades. Courgettes, aubergines, poivrons, artichauts, tomates confites, champignons, en jus de cuisson à la grecque, ou en brochettes, salade de choucroute nouvelle en provenance de Rosheim, salade de quinoa, ou d'herbes fraiches, l'authenticité des mets, "condimentés" avec finesse et justesse.

Homard breton, brochettes de légumes, daurades à l'origan sauvage
Homard breton, brochettes de légumes, daurades à l'origan sauvage
De magnifiques pièces de Homard Breton ont roti entièrs sur le grill, en alternance avec des côtes d’agneau et quasi de veau entier, servis rosés à souhait, un contrefilet de 8kg a cuit à feu doux pendant 3 heures durant pour terminer dans les assiettes, juteux et bien saignant. Les daurades en papillote, aromatisées d'origan sauvage et parfumées à l'huile de thym, ont ravi les palais les plus fins.

L’Alsace invitée au Château de Versailles
Pour accompagner ces mets, des sauces au jus de crustacés froid, à l'épiaire, au pesto à l'ail des ours, ou encore moutarde-fraise ont révélé la créativité culinaro-botanique.
De l'avis général, une belle soirée organisée avec brio dans un lieu magique et historique, où la gastronomie s'est sublimée dans sa simplicité et son authenticité, rappelant que les herbes et les plantes sont de nobles condiments, et qu'une cuisine humble et bien exécutée, fait grandir les étoiles dans les yeux de vos invités.


Par Sandrine Kauffer
Crédit photos ©Julien Binz et ©studio Cuicui – Maison de l’Alsace



RELIRE

"La cuisine naturelle des plantes d'Alsace" par Hubert Maetz et Simone Morgenthaler


Ballade gourmande avec Hubert Maetz et Simone Morgenthaler




A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70




VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires