SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
21/03/2019

Duo père-fils et cuisine italienne à La Casa à Strasbourg


En septembre 2018, Michel et Geoffrey Nadler ont ouvert le restaurant La Casa, Père et Fils dans le quartier de la Robertsau, à Strasbourg (67).

Fidèles à ce qui a fait leur réputation lorsqu'ils étaient installés en centre ville au Boccaccio, ils continuent de proposer une cuisine 100% italienne. Et d'accueillir leur clientèle, ancienne et nouvelle, comme à la maison.



L'intérieur du restaurant a été entièrement rénové et la cuisine ouverte sur la salle ©IsabelleOche
L'intérieur du restaurant a été entièrement rénové et la cuisine ouverte sur la salle ©IsabelleOche
La Casa, Père et Fils, voilà le nom complet inscrit sur l'enseigne et auquel tiennent Michel et Geoffrey Nadler qui ont ont ouvert ensemble ce restaurant en septembre 2018 dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg.
Le premier, le père, gère « tout sauf la cuisine » tandis que le second, le fils donc, oeuvre aux fourneaux.

Dès l’arrivée, le ton est donné : ici, l’Italie est reine. Le restaurant propose antipasti, pizzas (ou plutôt pizze), viandes (saltimbocca alla Romana, pièce du boucher...), pâtes et salades à la belle saison. "Une cuisine italienne dans son jus avec des produits venus d'Italie." explique Geoffrey Nadler. "Nous travaillons avec le même fournisseur italien, Vita Impex, installé près de Mulhouse depuis 15 ans. Qui lui-même s'approvisionne en direct auprès des producteurs du pays : la farine vient du plus grand moulin italien dans le nord de l'Italie, la mozzarella est siglée "fior di latte" (fleur de lait) 100% lait de vache, etc." ajoute-t-il.

Michel et Geoffrey Nadler, le duo père-fils de La Casa ©IsabelleOche
Michel et Geoffrey Nadler, le duo père-fils de La Casa ©IsabelleOche
En plus de la carte maintenue toute l'année, des suggestions reflets de la saison et du marché s'affichent à l'ardoise. Ici tout est fait maison et la qualité des ingrédients est le maître mot : des champignons frais, du jambon blanc de la région des Pouilles, de la mortadelle, etc.

Sans oublier les produits d'exception, comme la truffe. "Au mois de mars, nous proposons plusieurs plats autour de ce champignon exceptionnel : la pizza a la burrata truffée est l'un de nos best sellers du moment, tout comme le risotto à la truffe noire d'Umbria. Après celle-ci, nous passerons à la truffe blanche." raconte Michel Nadler.

A la Casa, il faut compter entre 19 et 24 € pour un repas complet le midi. Le prix des pizzas va de 8,50 à 16 € (pour celle à la burrata truffée). Les plats de pâtes sont proposés autour de 13-14 € et les viandes aux environs de 20 €.

La pizza à la burrata truffée est l'un des succès du mois de mars ©IsabelleOche
La pizza à la burrata truffée est l'un des succès du mois de mars ©IsabelleOche
Côté vins, les patrons proposent un panel d'une douzaine de breuvages différents exclusivement italiens à l'exception du champagne.

La Casa, Père et Fils dispose d'une cinquantaine de couverts en hiver, auxquels s'ajoutent une trentaine de places en terrasse aux beaux jours. "Quelques travaux supplémentaires à l'extérieur nous permettront à terme de doubler notre capacité totale et d'accueillir plus de clients l'été." explique Michel Nadler.

©IsabelleOche
©IsabelleOche
Michel Nadler s’est formé en apprentissage sur les métiers de salle au Lycée Hôtelier, à l’époque où celui-ci était encore installé dans le quartier du Neudorf à Strasbourg [ndlr : depuis, tout est rassemblé à Illkirch].

Il se souvient : "Il y a déjà plus de 40 ans, Jean-Claude Bader, à l'époque directeur de restauration du Holiday Inn, m’a accueilli en apprentissage dans cet établissement strasbourgeois, devenu l’Hôtel Mercure depuis."
Puis, direction le Palais de la Bière, toujours à Strasbourg avant un départ pour le sud de la France.
De retour dans sa région, il travaille un temps au Vieux Strasbourg et au Gruber avant de prendre la direction du Pescara pendant une dizaine d’années. Puis viendra l’ouverture du Boccaccio qu'il exploitera avec son fils Geoffrey de 2013 jusqu'à l'ouverture de leur adresse à la Robertsau.

Les pizzas sont prêtes à régaler leurs destinataires ©IsabelleOche
Les pizzas sont prêtes à régaler leurs destinataires ©IsabelleOche
Si Geoffrey Nadler n’était pas destiné à la restauration au départ [il a un BEP en menuiserie], il y vient assez rapidement, en rejoignant son papa qui se chargera de sa formation initiale, "d'abord au bar à 19 ans, puis en cuisine au Pescara et au Boccaccio." explique-t-il.
Au fil de son évolution vers la cuisine, il continue de se former : avec un chef calabrais bien connu, Peppino, qui lui transmet toutes les bases de la cuisine italienne, ou encore via des stages avec des professionnels ou des formations personnalisées.

La petite salle a remplacé la cuisine de l'établissement précédent ©IsabelleOche
La petite salle a remplacé la cuisine de l'établissement précédent ©IsabelleOche
Quand vient l’envie de s’éloigner du centre ville de Strasbourg, c’est tout naturellement vers la Robertsau qu’ils se tournent pour trouver le lieu de leur nouvelle aventure culinaire. « Ce quartier, c'est chez moi, j’y vis depuis 17 ans. » raconte Michel Nadler. « Lorsque l'opportunité de reprendre cet ancien restaurant s’est présentée, nous n'avons pas hésité une seconde car elle présentait de nombreux atouts : stationnement aisé en face du restaurant, terrasse au calme à l’arrière avec la possibilité de l’agrandir…Nous avons donc racheté le fonds et les murs au printemps 2017, puis tout rénové et transformé. » ajoute Geoffrey Nadler.

Et Michel Nadler de compléter : "Nous avons complètement réaménagé l'espace et opté pour une cuisine ouverte. Cela nous permet à la fois de montrer à nos clients comment nous travaillons, mais aussi de mettre Geoffrey en avant. Mon objectif est de l’installer pour assurer la transmission tranquillement et pouvoir me retirer en douceur d’ici quelques années. »

Le Tiramisu, incontournable de la Casa ©IsabelleOche
Le Tiramisu, incontournable de la Casa ©IsabelleOche
A terme, les propriétaires prévoient d'installer un poulailler, voire quelques lapins. "Pour profiter de nos propres œufs et offrir une distraction sympathique aux enfants." sourit Geoffrey Nadler.

Père et fils souhaitaient un nom qui fasse écho à la famille, à l'image d'un lieu où les gens se sentiraient chez eux, accueillis par la fratrie. A en juger par la clientèle d’habitués qui les as suivis hors du centre ville de Strasbourg auxquels s'ajoutent maintenant les habitants du quartier et des alentours qui les ont découverts, nul doute que leur choix était le bon.

Fricassée de scampi aux liguini ©IsabelleOche
Fricassée de scampi aux liguini ©IsabelleOche
Par Isabelle Oche

La Casa Père et Fils
219 Route de la Wantzenau
67000 Strasbourg
03 88 44 85 23
www.lacasa-robertsau.fr


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 64



ABONNEZ-VOUS

Nos partenaires

Newsletter

Facebook


Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires