SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
25/06/2012

Bonne vacances à tous ! Par Daniel Zenner


Bientôt les grandes vacances. On quitte sa région, on va voir ailleurs, quelquefois un peu trop loin. Pourtant l’aventure existe à portée de bouche. Retour sur quelques aventures gastronomiques au pays de la bonne chair, des traditions gourmandes et des repères géographiques, de grands moments vécus en notre si généreux pays. Arrêts sur quelques souvenirs, des émotions gustatives, des échanges avec ceux qui font naître de leur savoir les plus belles spécialités de notre douce France. Des mots, qui évoquent notre enfance, des lieux qui chantent, peut être à explorer ou à redécouvrir. Notre fabuleux pays est riche d’une mosaïque de terroirs entretenus par des hommes, qui cultivent la terre, surveillent champs et troupeaux, transforment la matière alimentaire en produits, qui honorent et ont fait la réputation de la gastronomie Française.



Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner

Merci donc aux : ..

Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner
Poulardes de Bresse cuites en vessie ou simplement rôties ; à l’Andouille de Vire ; aux sardines en boites des grandes Maisons de Concarneau ; au sel de Guérande ; au beurre d’Isigny ; à la carotte de Colmar au cœur fondant ; aux moules de la Baie du Mont-Saint- Michel, qui ne réduisent pas comme neige au soleil et gardent leur si belle couleur orangée ; au Comté du Haut-Doux de la Vallée du Hérisson ; aux calissons d’Aix, ceux qui fleurent si sensuellement l’amande vraie ; à la moutarde de Meaux ; aux bêtises de Cambrai ; aux cerises de Fougerolles, natures ou au Kirsch ; au Kouing-Amon de Douarnenez dégusté tiède sur la jetée d’un port, dont j’ai oublié le nom ; à l’imposant Jésus de Lyon ; au bœuf de Georges de Wintzfelden, découpé en menus morceaux, dans sa cave, pour le plus grand bonheur de mes amis carnivores ; aux huitres de Cancale, avalées à la sauvette, mine de rien, avec un Muscadet sur lie, après avoir marché une journée entière sur le chemin côtier du sentier des Douaniers ; au Pinot Gris 2011 d’André Stentz, frais et extraordinairement équilibré, un jus de raisin bienfaisant aux vertus euphoriques et régénérantes ; à la crème Label Rouge d’Alsace, si blanche, si blanche… ; au Savagnin non ouillé, si frais et si vif, aux senteurs de noix ; au Beaufort d’alpage à la texture serrée et aux vaches, qui donnent leur lait pour produire cette œuvre d’art (Merci Jacky) ; à la Knack d’Alsace de la Maison Jauss ; aux raviolis de "La Bolognaise" à Strasbourg ; au Roquefort affiné par Cyrille ; aux supions de Guilvinec, frais et dispos, tendres comme… un supion juste passé à la plancha ;

Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner
Au safran d’Hervé Barbisan, puissant et parfumé ; aux moules de bouchot ; à la saucisse de Morteau "Label Rouge" avec le label des Trois Sapins ; au Muscat "vendange tardive" de René Muré et celui du "Clos de La Chapelle" de la Maison Burn ; au foie gras d’oie du Périgord Noir ; au cochon de 215 kg de Jean Mathieu Spenlé, transformé par mes soins en saucisses, terrines, fumés et autres délikatessen en janvier 2012 ; au Madiran bio du copain Thierry installé à Soublecause ; à la génisse Limousine élevée par Georges et passée de vie à trépas en mars 2011 (encore une…) ; aux escargots de Dominique et Dominique Huss d’Orbey ; au Bleu des Causses dégusté dans les caves calcaires ; aux "Condrieu" d’Hervé Villard, si fins, opulents et dont les parfums de fleurs d’acacia et d’abricots me font craquer ; au gigot d’agneau de lait des Pyrénées ; à la Socca et aux olives de Nice dévorées chez "Pipo"; au Munster au lait cru, s’échappant de son enveloppe, créé en bio par Gaëtan Laurent de Fréland ; aux Pieds Paquets ; à la Grande Chartreuse, dont les herbes poussent sur les massifs environnants ; au saucisson Corse des sangliers de Marcel ; au Riesling "Grain noble" 1998 de Seppi Landmann, encore fringant comme une jouvencelle de mai (le grain noble, pas Seppi…) ;

Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner
Aux lentilles vertes du Puy ; au steak de taureau de Camargue fourni par Jean Luc ; aux Crozets aux chanterelles ; aux asperges et artichauts d’une maraichère anonyme de Village Neuf ; à l’andouillette 5A, véritable œuvre d’art charcutière aux intimités porcines ; aux Coteaux du Layon "Quart de Chaumes" ; au jambon sec des Hautes-Alpes ; à la bécasse de Lille juste saisie ; à la bière de l’Abreuvoir brassée à Breitenbach en Alsace ; aux pignons de pins ramassés sur l’île de Porquerolles ; au lait des vaches "Brune des Alpes" soignées par Michel et Simone ; aux Cannelés Bordelais mous à l’intérieur, croquants et caramélisés à l’extérieur ; aux Caillettes Ardéchoises aux côtes de Bettes ; au Tablier de Sapeur Lyonnais dévoré dans de bons bouchons ; aux petits pois frais de Marie-Jeanne, cueillis le matin même de leur achat au marché de Colmar ; au piment d’Espelette, sous toutes ses formes ; aux croissants amandes pur beurre ; aux bonbons à l’Anis de l’Abbaye de Flavigny en Bourgogne ; à la queue de lotte et au Saint-Pierre de Lorient fourni par Dédé ; à la salade de mon jardin tuée vivante deux minutes avant son assaisonnement ; aux fromages de chèvre des Embètsches ; à l’Ossau Iraty ; aux saucisses de Montbéliard ; à la violette de Toulouse ; au schnaps de baies de houx de l’ami Michel ; à la caille des Dombes en voie d’extinction ; aux biscuits roses de Reims ; à la truffe "melanosporum" de Villeneuve-Loubet; à la Pogne de Romans ; au Picodon de l’Ardèche, dur et sec mais si bon à sucer comme un caillou ; à la truite saumonée du Val d’Orbey, juste saisie ; à la cancoillotte tellement gluante et si bonne, qui fleure l’ail et le beurre ; à la lamproie Bordelaise ; au Cantal au lait cru ; aux mirabelles de Nancy ; à la Bénédictine élaborée par de sobres moines ; au délectable miel de sapin d’Alsace, passé par le tube digestif des pucerons et le jabot des abeilles ; au saucisson de ventrèche de thon de l’île de Ré ;

Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner
Au Vacherin de Malbuisson, non loin du lac ; aux pruneaux farcis à la crème de pruneau de la Maison du Pruneau à Laffite sur Lot ; au reblochon fermier ; aux fraises "Mara des bois" ; à la fleur de sel de Noirmoutier ; à l’huile d’Olive de l’Esquirol en Provence ; à la pintade de Loué ; au fumé du Tuyé ; au bar de ligne de Barfleur ; aux morilles du Jura ; aux ravioles de Royan cuites 45 secondes ; aux pralines de Saint-Genix enfermées dans une brioche pur beurre ; aux œufs pâles de mes poules brunes ; à la myrtille bleue foncée des Hautes-Vosges ; aux innocents poussins de la Wantzenau sacrifiés sur l’autel de la gastronomie ; aux pommes de terre nouvelles ; au Saint-Nectaire, tendre mais fort en goût ; aux sucettes d’argousier d’Alexis Albrecht ; au pâté en croûte de canard au foie gras de Mireille Issler à Boofzheim et à sa délicieuse et exceptionnelle saucisse de foie ; à la crème fraiche épaisse du Promont ; aux Cèpes de Bordeaux ; aux Pithiviers dégustés en janvier ; à la bière Météor ; au camembert au lait cru en voie de disparition ; aux farines fraiches du Moulin d’Orbey ; aux bons Gewurztraminer ; aux Diots savoyards ; au Chaource blanc et crémeux ; au vin jaune puissant ; à la carpe frite du Sundgau, servie avec des frites ; au boudin de la Vieille Justine avec de la sarriette ; à l’Aligot et à la Truffade ; au haricot Tarbais ; au Gaperon au lait cru ; au gâteau basque à la crème, qui sent si bon les zestes de citron et d’orange ; à la pompe aux grattons de l’Allier ; au p’tit rosé "Cuvée Mistral de La Castille" ; aux pains au levain de Roland Hertzog ; à la pansette de Gerzat ; aux tripes à la mode de Caen de Renaud Chabrier ; aux demoiselles de Cherbourg ; à la Rose de Damas du jardin de ma sœur ; au Poiré de Domfront ; aux chairs mortifiées d’un faisan de septembre pris en flagrant délit de liberté sur le domaine des chasses du Comte de Hanau ;

Bonne vacances à tous !  Par Daniel Zenner
à l’Epoisses mou et caractériel ; au pain d’épice doux et moelleux, élaboré par Dominique Ganter et ses abeilles sur la commune de Fréland ; aux Rillettes du Mans sur du pain frais toasté ; à la Fougasse de Toulon ; aux Anchois de Collioure dégustés après un retour de pêche infructueuse ; à la Bergamote de Nancy, fondante, parfumée et sucrée ; au Muscat parfumé de Rivesaltes de la Maison Cazes ; aux Andouilles cuites du Val d’Ajol de la Maison Colle ; à la Ficelle Picarde encore tiède ; à l’Andouille de Guéméné bien poivrée ; au Melon Charentais orange et juteux ; aux rouges et profonds Minervois et Corbières ; aux marrons glacés très confits et très sucrés (mais tellement bons) de Collobrières ; au Canard Rouennais disparu ; au chou-fleur de Bretagne nourri des embruns ; à l’Hermitage Blanc de la Maison Chaves ; aux panisses de Marseille croqués à même la canebière ; à la tomate "Cœur de Bœuf" cueillie mûre, encore chaude de soleil dans le jardin de ma mère ; aux crevettes fraiches de Port Leucate ; au Bargkass hasardeux de la Ferme-auberge de la Fennematt ; aux brioches à la graine de berce de mon ami Roland ; aux gros "petits radis" d’avril du Cellier des Montagnes ; aux crêpes au "Grand-Marnier" dévorées non loin d’un stand de foire ; au cresson Alénois vif et piquant de mon jardin ; à l’eau pure et fraiche de mes sources de montagne et aux cent aventures gourmandes de vos vacances en France !

Bel été à vous,

Par Daniel Zenner

Relire toutes chroniques de Daniel Zenner ICI


A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4



Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires