SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
25/04/2012

3 questions à Thomas Riegert, président d'honneur du COSE


Organisé par Strasbourg Evénements, le salon professionnel EGAST a accueilli plus de 300 exposants et affiche à son compteur 28.000 visiteurs.

Depuis 1986, EGAST rassemble tous les 2 ans les professionnels des métiers de l’Equipement, de la Gastronomie, de l’Agroalimentaire, des Services et du Tourisme et pour la 1ere fois en 2012, le secteur de l’Hôtellerie.



Thomas Riegert et Claude Feurer, directeur de Strasbourg Evénements ©studio Clic-images
Thomas Riegert et Claude Feurer, directeur de Strasbourg Evénements ©studio Clic-images
Rencontre avec Thomas Riegert, PDG des Cafés Reck et Président d’honneur du comité du salon EGAST; le COSE.
Témoin privilégié des différentes éditions, exposant depuis 1986 et s’engageant activement dans la promotion, le développement et l’organisation du salon professionnel. Elu président du COSE en 2004, Thomas Riegert est aujourd'hui Président d'honneur du Comité, saluant l'arrivée de son successeur Patrick Zimmermann.

3 questions lui ont été posées sur le role du COSE dans l'organisation d'EGAST, le premier bilan dressé en 2012 et les perspectives du salon en 2014.

3 questions sur le rôle du COSE

- Pouvez-vous présenter le COSE en quelques mots ?

Le COSE est composé d’une quarantaine de membres, représentant les différentes corporations professionnelles
 et les exposants. Sa raison d'être est la préparation active des salons EGAST en partenariat avec Strasbourg Evénements. Le comité est constitué de 28 personnes, toutes représentatives de l'ensemble des corporations des métiers et des exposants. Au départ, nous n’étions qu’une dizaine de membres et rapidement nous avons compris la nécessité de rassembler et de fédérer chaque métier, pour bien comprendre la spécificité de leurs attentes.

- Comment devient-on membre du COSE ?

Le COSE est une association, donc tout le monde peut se présenter. La candidature est examinée, ensuite, comme dans toute association, il y a une cotisation à payer, qui s’échelonne entre 500€ et 1500 € / pour deux ans.
Le COSE est une des forces du salon. Il le fait vivre, l’anime et l’organise. C’est la force des volontés individuelles qui fait notre force collective et tous ceux qui souhaitent s’investir sont les bienvenus. EGAST est un temps fort de la vie professionnelle. Un temps où tous les concurrents avancent dans le même sens, balayant les intérêts individuels pour faire d’EGAST un grand salon, qui attire du monde, des clients et développe les potentiels.

Comment travaille le COSE ?

Le comité se réunit 4 fois/ an. Il y a donc 8 rendez-vous entre chaque édition pour définir les grands axes du salon, puis Strasbourg Evénements consigne les propositions du COSE et les confie à un groupe de travail restreint et opérationnel. Ce groupe est la force d’exécution, qui met en œuvre les propositions du COSE, regardant la faisabilité et la chiffrant.
De nombreuses personnes oeuvrent en coulisses et s’investissent dans la réalisation, l’organisation et le succès d’EGAST. Et la récompense, le moment que je préfère, c’est le premier jour, lorsque le salon ouvre ses portes, alors on réalise le travail accompli, que tout ce que l’on a imaginé s’est réalisé. J’observe les visiteurs dans les allées, ils vont et viennent contents, c’est là toute ma satisfaction.

3 questions sur le premier bilan d'EGAST 2012

de G à D : Thomas Riegert, Patrick Zimmermann, et Claude Feurer ©studio Clic-images
de G à D : Thomas Riegert, Patrick Zimmermann, et Claude Feurer ©studio Clic-images
Etes-vous satisfait du bilan 2012 ?

Nous sommes tout à fait satisfaits du nombre de visiteurs du salon, mais surtout de la qualité du visitorat qui a été requalifié. À cela s’ajoute le succès de la première édition du salon Cook-Show, concomitant d’EGAST et destiné au grand public, qui affiche 14.000 visiteurs.
On voit bien qu’EGAST grandit étape par étape, avec toujours cette ambition du partage vers le plus grand nombre pour drainer de nombreux visiteurs, sans jamais perdre la convivialité d’un salon régional. C'est un salon à taille humaine. Nous misons sur la proximité. On rencontre les commerciaux, les fournisseurs, les clients de la région. Il s’établit alors une vraie relation professionnelle durable.

Avez-vous déjà eu un premier retour des exposants ?

Les premiers retours sont favorables, mais il faut attendre les résultats de l’enquête de satisfaction. Chaque année, les améliorations reposent sur le dépouillement du questionnaire. La circulation des flux plus homogène, la sectorisation professionnelle et une meilleure signalisation en sont des émanations. Les partenaires des trophées ont pu y participer tout en restant à proximité de leur stand. Personne n’a le don d’ubiquité. Et dans certains secteurs on a joué à guichet fermé. Il a fallu refuser du monde, notamment dans le pôle de l’agro-alimentaire et des équipementiers. Mais tout le monde s'y retrouve. Les visiteurs trouvent plus facilement ce qu’ils recherchent et les exposants optimisent les occasions d’être visités.
Il est difficile pour un exposant de ne pas être vus! Certains attendent le salon pour concrétiser des investissements ou signer des contrats. Pour ceux qui ont bien préparé leur salon, communiqué sur leur présence et leurs animations, lancé leurs invitations, les retombées sont assurées. Et puis c’est un grand rendez-vous avec les clients. Toute l’année, ils nous reçoivent dans leur entreprise, alors tous les deux ans, nous avons l’occasion de les inviter, de les recevoir et de prendre du temps avec eux.

En quoi consiste le questionnaire ?

À chaque nouvelle édition, le salon se construit avec les remarques des exposants, leurs besoins et leurs attentes. On s’aperçoit qu’il y a de moins en moins de réclamations, et c’est tant mieux !
L’enquête de satisfaction porte tout aussi bien sur l’accueil et l’organisation, que la restauration, la sécurité et la propreté des lieux, en passant par les prestations techniques, les animations du salon et la signalétique intérieure et extérieure. Dès le retour des questionnaires, nous dresserons le bilan des exposants et nous les inviterons lors d’une réunion, qui se tiendra sans doute au mois de juin. Et puis dès septembre, les rendez-vous des petits-déjeuners reprennent leur activité pour présenter EGAST 2014, répondre aux questions et permettre aux exposants une projection vers le prochain salon.

3 questions sur les perspectives 2014

Avez-vous déjà des nouvelles pistes pour 2014 ?

Il est encore trop tôt pour les définir. Nous attendons le retour de l’enquête et le COSE va se réunir. Mais je peux déjà lancer une piste d’amélioration de la prochaine édition, qui répondra aux multiples demandes des visiteurs du salon Cook-Show, d'augmenter les cours de cuisine gratuits avec les chefs. Ces animations plaisent beaucoup et le public en est friand. Les parents sont ravis qu'on pense aussi à leurs enfants. Et pour les chefs, c’est une belle vitrine de leur savoir-faire, l’occasion d’inviter leurs clients à un cours de cuisine convivial, ou de rencontrer leurs futurs clients, qui auront envie de venir découvrir leur établissement.

Que pouvez-vous nous dire sur le prochain parc Expo ?

Le Parc des Expo, qui accueille de nombreux événements, dont le salon EGAST est plutot mal distribué, étendu sur 3 halls sur une surface de 18.000m2. Les plans du nouveau parc Expo sont déjà faits et les budgets sont colossaux. Environ 210 millions d’euros sont consacrés aux futurs Palais des Congrès et Parc Expo (PEM-PEX), dont approximativement 55 millions dédiés au nouveau Parc expo. Les travaux sont financés par la ville de Strasbourg, et il faudra sans doute attendre 2016 ou 2018 pour qu' EGAST puisse investir les nouvelles infrastructures et bénéficier des 24.000 m2 dédiés aux exposants.

Comment se classe EGAST parmi les salons professionnels ?

Nous avons toujours eu pour EGAST une vision à long terme. Nous sommes conscients des atouts du salon régional, dédié aux professionnels du CHR qui draine aujourd’hui 28.000 visiteurs qualifiés. Nous sommes classés 3eme plus grand salon en termes d’exposants et de visiteurs et notre succès commence à déranger. On remarque que pour la première fois, des salons ont été collés en même temps qu’EGAST, contraignant certains exposants ou chefs invités à devoir choisir, créant donc des problèmes de disponibilités. Je pense notamment au Sirha (Le Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation) en Belgique ou alors, ce n’est qu’un hasard de dates de calendrier...... (ndlr grand sourire de Thomas Riegert)

Propos recueillis par Sandrine Kauffer


les membres du COSE photo DR
les membres du COSE photo DR

LES MEMBRES DU BUREAU DU COSE

Président du COSE
M Patrick Zimmermann Directeur - Reneka International

Président d'honneur du COSE
M Thomas Riegert Président Directeur Général - Cafes Reck

Vice-présidence

Mme Anne Frech Directrice Commerciale - Grands Moulins de Strasbourg
Mme Manou Heitzmann-Massenez Présidente - Aria Alsace
M Jacques Kraft Président - Fédération des bouchers Charcutiers Traiteurs d’Alsace

Trésorier
M Michel Rosenfeld Gérant - Espace CHR

Secrétaire
M Roger Sengel Président des Hôteliers - Restaurateurs d’Alsace et Débits de boissons du Bas-Rhin

LES MEMBRES DU COSE

Mme Jacqueline Baltzer Présidente de la Corporation des Bouchers Charcutiers Traiteurs du Bas-Rhin
M Pierre Batt Secrétaire Général de l’Association des Maîtres d’Hôtels, Chefs de Rang
M Marc Beyer Vice-Président du Club Prosper Montagné
Mme Muylart Proviseur Lycée Alexandre Dumas
M Philippe Colombero Directeur régional de Avenance restauration entreprise
M Patrick Diebold Président Délégation Hôtelière du Bas-Rhin
M Claude Feurer Directeur Général Strasbourg Evénements
M Pascal Funaro Président de l’Association des Maîtres d’Hôtels, Chefs de Rang d’Alsace
M Dominique Gardon Commercial Eurocash
M Emmanuel GoetzPDG de Bretzel Burgard
M Daniel Guerard Président d'Honneur du COSE
M Materne Hauk Président FADAL (Fédération des Détaillants Alimentaires d’Alsace), Président Fédération Patronale de la Boulangerie du Bas-Rhin
M Bruno JahnDirecteur du Groupement des Hôteliers Restaurateurs du Bas-Rhin
M Frédéric Leichtnam Chef de travaux – Lycée Alexandre Dumas
M Vincent Leopold Directeur Bonnet Cidelcem
M Cyrille Lohro Administrateur Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers, MOF
M Albert Materne Chef de cuisine Restauration Collective Indépendante
M Albert Matter Chef de Cuisine Restauration Collective indépendante
M Philippe Messer Directeur de l’UCA (Union des Corporations Artisanales du Bas-Rhin)
M Didier Meyer Président Corporation des Pâtissiers, Confiseurs, Glaciers du Bas-Rhin
M Muller Président de la Corporation des Pâtissiers, Glaciers, Chocolatiers, Confiseurs du Haut-Rhin
M Marius Peuron Gérant Soprolux
M Bernard Rotman Président section des Cafetiers Limonadiers du Syndicat des Hôteliers Restaurateurs et Détaillants de Boissons de Strasbourg
Mme Yvelise Sciard Responsable des relations publique CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace)
M Jean-Louis Steffen Président Fraternelle des Cuisiniers et des Métiers de la Bouche d’Alsace
Mme Marie-Claude Stoffel Secrétaire Général Aria Alsace
M Jacques Vargenau Président de la Fédération des Pâtissiers, Glaciers, Chocolatiers, Confiseurs d’Alsace
M Jean-Louis Vezien Directeur Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace (CIVA)
M Zaber Directeur Général Eurocash

LES MEMBRES D'HONNEUR

M. Emile Jung Président du Club Prosper Montagné

RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 70



VIDEO LES 10 ANS

ABONNEZ-VOUS

Newsletter

Recherche

Facebook
Communiquer sur les Nouvelles Gastronomiques

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires